Ignorer la navigation

Patrimoine historique et culturel de COUVILLE

Besoin d'un bol de verdure et d'air frais ? Envie d'un week-end au calme, à la campagne ? Venez nous rendre visite à Couville. Pour toute question concernant votre séjour chez nous, n'hésitez pas à faire appel à nous !

Nous contacter

Histoire de la COMMUNE :

Notre histoire... nos racines

ARCHEOLOGIE :

De nombreuses données archéologiques attestent de l'ancienneté de l'implantation humaine sur le territoire actuel de la commune de Couville .

En 1904 est découvert au village de la Roche aux Fées un tranchet en silex.

Mais le fait majeur est la mise au jour en 1851 dans un champ de la commune d'un ensemble de haches à douilles en bronze de type armoricain (280 pièces) datant du premier âge du Fer (entre la deuxième moitié du VIIe et la fin du VIe siècle avant notre ère) . 

Ce dépôt donnera naissance à un type particulier de haches de type armoricain, le type dit « Couville » mondialement connu des préhistoriens.

N'ayant pas un caractère fonctionnel ces objets auraient fait office de marqueur identitaire de l'Armorique et d'attribut de puissance et de richesse pour leurs propriétaires, en quelque sorte une pré-monnaie.

Mentionnons des découvertes sporadiques aux XVIIIe et XIXe siècles de monnaies gauloises datant des IIe /1er siècles avant notre ère (dites quinaires
KALETEDOY) .

Hache dite de Couville

Hache dite de Couville

Monnaie gauloise dites quinaires KALETEDOY

Monnaie Gauloise

Recherche effectuée par François-Xavier BERTHIER

Différentes études sur les Haches de Couville par différents auteurs

La verrerie de Couville de Pierre de Belleville, écuyer

Pour en savoir plus de sur la verrerie

EGLISE DE COUVILLE

Sur des bases Gallo-romaines et une forte influence Mérovingienne.

Avec son magnifique autel de style baroque (du XVème siècle), provenant de l'abbaye de Blanchelande (près de La Haye du Puits"

Lire l'article de la revue VIKLAND N°23 de l'hivers 1982  ci-dessous.

Revue VIKLAND N°23

       uN GARDE CHAMPETRE A COUVILLE !

                    Retrouvé par Monsieur Sédrick GOURDIN, maire, dans les archives de la commune.

 

                                                                                       Information de Mr Marc JOINEAU (Merci à lui)

 

  "La plaque de garde champêtre est celle de Mr Henri BOURDON qui habitait dans le bourg. Il exerçait     les fonctions d'employé communal. Il avait également prêté serment au tribunal pour exercer les fonctions   de garde champêtre.

 En réalité il n'a jamais exercé ce pouvoir de police. Je me souviens vaguement que c'est un Mr MOURIER   qui avait été garde champêtre avant Mr BOURDON (à vérifier).

 Mr BOURDON avait été ouvrier agricole, travaillé dans les TP et à l'arsenal avant que Mr MARIE,   maire, lui propose de travailler pour la commune. C'est le père de Remi BOURDON qui a pris sa retraite   il y a quelques années et qui demeure toujours dans le bourg." 

le village le talfaret

Entre 1920 et 1930

LE VILLAGE DE La gare 

Entre 1920 et 1930

L'Eglise 

Entre 1920 et 1930

LA GARE

Entre 1920 et 1930

lE VILLAGE

Entre 1900 et 1920

 

Nous recherchons des cartes postales du village et des lieux dits autour de la commune.

Si vous avez des photos numérisées, c'est encore mieux.

Merci de contacter : E. Guillemeau - adresse mail : eric.guillemeau@couville.fr

 

lA MALLE DE COUVILLE

Le 22 mai 1896, une affaire qui va faire couler beaucoup d'encre dans les journaux parisiens. Dessin extrait du journal "LE PETIT JOURNAL".

L'affaire dans le lien de WIKIMANCHE

LA GRANDE GUERRE DE 1914-1919

Cette page est en construction.

 

Cette guerre va décimer des jeunes et moins jeunes Français de 20 ans (25è RI, 225e RI, 1er RIC, 2e RAC et aussi la Marine) à 48 ans (régiments territoriaux, pour Couville, c'est le 77ème RIT de Cherbourg qui va se battre en Belgique), La commune de Couville ne va pas être épargnée.

En attente

11 novembre 1943 :

Pour détruire la base de V1 installée sur la commune de COUVILLE, les alliés vont bombarder ce site avec une précision alléatoire. La commune va souffrir...

Ci-joint : Un article de la presse de la Manche extrait d'un numéro spécial.

 

Devant la mairie, il y a un monument pour rappeler cet épisode douloureux pour les couvillais.

Merci à Mrs Marc JOINEAU et Jacques BUNOUST

pour en savoir plusListe des victimes de la commune durant la seconde guerre mondialeDiscours du 11/11/2003Unre tour Emouvant (Famille UBERTI)Divers documents de 1943-1944

Libération de COuville le 19 juin 1944

La ville est libérée le 19 juin par le 39 IR (régiment d'infanterie)  du Colonel Harry Flint de la 9ème division d'infanterie US du Major Géneral Manton Eddy sans combat. Extrait du Livre américain "Utah to Cherbourg" qui est une référence dans le domaine.

"Le 19 juin, la progression de la 9th US Infantry Division est si rapide, lors de cette première journée de l’offensive sur Cherbourg, que les objectifs sont atteints peu après midi ; une centaine de soldats allemands sont capturés. Dans l’attente de nouveaux ordres, le 60th Infantry Regiment du Colonel Frederick de Rohan se réorganise entre Saint-Germain-le-Gaillard et Grosville ; le 39th IR du Colonel Harry Flint fait une pause à Rauville-la-Bigot. À 17 heures, le Major General Manton Eddy, qui commande la 9th ID, relance la marche en avant. Une patrouille du 1/60th entre dans Les Pieux. Au soir, parmi les trois unités engagées, la 9th ID est la seule a avoir réalisé, et au-delà, l’ensemble de ses objectifs. Le 60th IR stoppe au nord d’Helleville, faisant jonction avec le 3/39th à Saint-Christophe-du-Foc ; le 39th IR bivouaque à Couville. Le Major General Eddy obtient le renfort du 1/359th pour tenir, temporairement, le secteur de front à la jonction avec la 79th ID. Le 47th IR du Colonel George Smythe, qui était en réserve, rejoint le secteur de Grosville."

 

Ci-contre : Insigne de la 9ème Division D'infanterie US qui libéra Couville (en américain : 9th ID).

Historique de l'école : 

Les livres employés dans l’école sont : Catéchisme des diocèses, doctrine chrétienne de l’ Homon, Grammaire française par Noël et Chapsal, livres de lecture courante et graduée, manuscrits autorisés par le Conseil d’Instruction publique Paroissien des écoles.

Comme améliorations nécessaires M LEBEDEL souhaite : « L’agrandissement de la classe, une communication extérieure pour la salle de la mairie (il fallait donc passer par la classe pour accéder à la mairie) et des lieux d’aisance ( les enfants allaient satisfaire leurs besoins naturels dans la nature) ». Il manque au mobilier scolaire : « un christ, le buste de l’empereur et celui de l’impératrice, un poêle, deux tableaux noirs, des cartes murales  etc.. »

Nous nous rendons compte que cette école dite publique d’avant les lois de Jules Ferry (1880, 81) était sous la tutelle de l’église d’autant plus que la dernière inspection subie par l’instituteur a été effectuée par le curé.

Il est aussi très intéressant de s’imaginer l’état en 1859 du bâtiment qui sert actuellement de mairie et qui abritait un logement de fonction une classe et de la mairie. Ce bâtiment n’avait donc pas d’étage,  le logement se composait d’une cuisine, d’un grenier d’un cellier, la classe et la mairie se serraient dans ce qui est actuellement la salle du Conseil municipal, jusqu’en 1970 deux barres de fer ressortaient dans les allées de la classe, souvenirs de l’ancienne cloison sans doute.

Jusque dans les années 50 ce bâtiment a accueilli l’école de garçons, l’école de fille était avant que la scolarisation des filles devienne obligatoire dans la pièce qui est actuellement la salle informatique avec ouverture sur la cour car le parking n’a été créé qu’en 1968.  après les lois de Jules Ferry en  1896 exactement la municipalité a envisagé de construire une école de fille digne de ce nom, des plans ont été établis, ils existent encore dans les archives de la mairie, mais la dépense étant hors de proportion avec les ressources de la commune un autre choix a été effectué, une classe a été crée  au pignon du bâtiment de l’école de fille et a servi jusqu’en 1986, c’est actuellement la salle des associations.

En 1926 la commune versait une allocation aux familles nombreuses pour les enfants fréquentant l’école.

 

1932 début de gémination, création d’un cours préparatoire mixte (dans le local actuel de la salle informatique), cours qui sera supprimé puis ré ouvert en 1953 puis refermé à cause de la diminution des effectifs de l’école lorsque tous les enfants de CM2 partiront au collège au début des année 60.

1939 il n’y avait pas de cantine la municipalité prenait à sa charge les soupes scolaires.

 

Durant la dernière guerre l’école a du accueillir des occupants, il y aurait eu des Géorgiens dans l’école de filles. Les anciens racontent que Monsieur LEVITOU l’instituteur de l’époque se serait débarrassé des Allemands occupant l’école de garçons en leur disant qu’il y avait une épidémie parmi les élèves.

1945 des réparations importantes doivent être effectuées du fait des dégâts causés par l’occupation de l’école.

1947 l’école est géminée, les instituteurs sont Monsieur et Madame SAILLANT qui ont été les enseignants de nombreux anciens de la commune.

1951 Prise en charge par la commune du traitement d’une femme de service pour le balayage des classes et l’allumage des poêles.

En 1967 l’école ne compte que deux classes soit une cinquantaine d’élèves.  L’année 1975 voit la création d’une classe maternelle, de la cantine et d’un transport scolaire qui sera ultérieurement remplacé par la garderie.

La première partie du groupe neuf est mise en service en 1986 ce qui permet de regrouper toute l’école sur le même site (la classe située dans les locaux de la mairie actuelle disparaît) ;

De nouveaux postes seront crées en 1979, 1986, 1987 nécessitant l’extension  et le renouvellement des locaux.

 

L’évolution de l’école de COUVILLE nous permet de suivre les changements intervenus dans le système éducatif français lors de 200 dernières années. Tant au point de vue matériel que de l’enseignement. Nous imaginons mal la salle de classe de M LEBEDEL  en 1859 accueillant 30 à 40 garçons dans le local couvrant la moitié de la salle du Conseil Municipal, sans toilettes !!!

 

Recherche effectuée par Marc Joineau.

Dêpot aux archives departementales

Fin mai 2020 : Nous avons constaté un problème de fuite dans la toiture de la mairie, nous sommes montés au grenier.

Nous avons trouvé l'origine de cette fuite et aussi un ensemble de documents datant de 1831 à 1950 sur les registres du cadastre de la commune. Tous ces douments ont été remis aux archives départementales de St Lô. Vous trouverez ci-joint la lettre de réception et le numéro d'inventaire. Grâce à ce numéro, vous pouvez consulter ces archives à Saint Lô.

15 septembre 1975. A cette date la première classe maternelle de Couville ouvre, l'amicale des parents d'élèves vient d'être crée, elle va gèrer la cantine et un transport scolaire est crée. C'est le minibus de l'entreprise Choubrac qui assure la tournée ramassage scolaire.

(Merci à Mr Marc JOINEAU)

1990 : Kermesse de l'école

1992 : Kermesse de l'école

2015 : Les 40 ans de l'APE

accueil touristique

Retrouvez ici toutes les informations concernant le patrimoine historique du village, pour tous les passionnés d'Histoire de France.

Photos de couville

Retrouvez ici un petit panaché des plus beaux clichés pris par nos soins sur Couville et ses environs direct.

icône téléphone

Des questions concernant un futur séjour chez nous ?

Contactez-nous